Un asile de flou nommé Belgique

Un asile de flou nommé Belgique

Philippe Dutilleul

Scènes de ménage dans un vieux couple ou dernier avatar des démons nationalistes qui ont ensanglanté maintes fois l’Europe ? L’incompréhension monte entre Flamands et Wallons, et la Belgique semble s’éloigner inexorablement de la vieille tradition du compromis qui faisait son charme.
Mais à trop manier le compromis, justement, ne bascule-t-on pas un jour dans les compromissions,...

Édition papier

Date de parution : 05/02/2009

Prix : 20,30 €

Format : 20.5 x 14 cm, 380p.

ISBN : 978-2-283-02350-1

Scènes de ménage dans un vieux couple ou dernier avatar des démons nationalistes qui ont ensanglanté maintes fois l’Europe ? L’incompréhension monte entre Flamands et Wallons, et la Belgique semble s’éloigner inexorablement de la vieille tradition du compromis qui faisait son charme.
Mais à trop manier le compromis, justement, ne bascule-t-on pas un jour dans les compromissions, les petits arrangements et le flou qui voilent pudiquement les indélicatesses, les paresses, les démissions, les ambitions sordides ? De l’aventure coloniale de Léopold II à la faillite de Fortis et Dexia en 2008, le pays a de quoi douter de lui-même.
Pour Philippe Dutilleul le mal est profond, et il ne suffit pas de cultiver la nostalgie de « la Belgique de papa » pour se consoler. Au terme d’une enquête qui met les points sur les i – à droite comme à gauche, en Wallonie comme en Flandre – et appuie là où ça fait mal, cet observateur au regard acéré se demande comment sauver ce pays à la fois insupportable et indispensable, révoltant et délicieux.
Un livre d’amour et de colère qui raconte la Belgique comme nul autre.