Menace sur le vin

Menace sur le vin

Valéry Laramée de Tannenberg

Le doute n’est plus permis. Le changement climatique a un réel impact sur la vigne, donc sur le vin.
Depuis 30 ans, le vin a gagné un degré d’alcool par décennie. Plus de soleil réjouit le vigneron : il bonifie le vin au nord de la Loire et fait grimper l’alcool dans le Sud. Mais, à long terme, c’est une autre histoire. Les cépages vont changer, le système des appellations...

Édition papier

Date de parution : 03/09/2015

Prix : 12,00 €

Format : 128p.

ISBN : 978-2-283-02794-3

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 03/09/2015

Prix : 8,99 €

ISBN : 978-2-283-02927-5

    « [un] essai revigorant »

    , L'Obs

    « Une vraie mise au point. »

    Isabelle de Montvert-Chaussy, Terre de vins

    « Pour les auteurs de Menace sur le vin, les défis du changement climatique (Huchet Chastel, septembre 2015), Valéry Laramée de Tannenberg et Yves Leers, « la vigne et le vin de la vieille Europe n'ont pas le choix: évoluer ou disparaître sous les coups de boutoir du changement climatique ». »

    Rémi Barroux, Le Monde

    « Un récit drôlement bien foutu sur les conséquences du réchauffement sur les vignobles de l’Ancien et du Nouveau Monde. »

    Jean-Louis le Touzet, Libération

Le doute n’est plus permis. Le changement climatique a un réel impact sur la vigne, donc sur le vin.
Depuis 30 ans, le vin a gagné un degré d’alcool par décennie. Plus de soleil réjouit le vigneron : il bonifie le vin au nord de la Loire et fait grimper l’alcool dans le Sud. Mais, à long terme, c’est une autre histoire. Les cépages vont changer, le système des appellations aussi. Demain sera un autre vin. Là où la vigne aura survécu, là où la vigne renaîtra.

Les enjeux socio-économiques sont énormes et c’est tout un secteur qui doit évoluer. Jusqu’à quel point ? Le problème n’est pas simple. En France, selon les régions, les vignerons ne subissent pas les mêmes contraintes et les réponses sont d’ores et déjà différentes. Ailleurs, si l’Allemagne et l’Angleterre se réjouissent, l’Espagne et la Californie se désespèrent.

Que boirons-nous en 2030 ? Et en 2050 ? Certains cépages résisteront-ils mieux que d’autres ? Les techniques seront-elles capables de s’adapter ? Jusqu’à quelles altitudes – et quelles latitudes – la vigne pourra-t-elle s’acclimater ? Le salut passerait-il par le bio ou la biodynamie ?

Les auteurs sont tous deux journalistes. Valéry Laramée de Tannenberg est rédacteur en chef du Journal de l’environnement, il travaille notamment sur les questions liant l’énergie au changement climatique. Yves Leers, spécialiste du développement durable et du changement climatique, est entre autres consultant pour l’Atelier du climat.