Ma liberté si je veux
À paraître

Ma liberté si je veux

Une approche iconoclaste pour gérer les addictions

Ashley Taieb

« Longtemps j’ai cru que la solitude était mon lot. Ma destinée, même. Malgré de nombreuses rencontres, malgré la présence autour de moi de personnes aimantes, je me sentais seule. Soumise à mes pulsions addictives, j’ai malmené mon corps, je l’ai privé ou saturé de nourriture, je suis tombée dans le crack, je ne m’appartenais plus. J’évoluais dans une bulle toxique,...

Édition papier

Date de parution : 09/03/2023

Prix : €

Format : 20.5 x 14 cm

ISBN : 978-2-283-03721-8

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 09/03/2023

Prix : €

ISBN : 978-2-283-03722-5

« Longtemps j’ai cru que la solitude était mon lot. Ma destinée, même. Malgré de nombreuses rencontres, malgré la présence autour de moi de personnes aimantes, je me sentais seule. Soumise à mes pulsions addictives, j’ai malmené mon corps, je l’ai privé ou saturé de nourriture, je suis tombée dans le crack, je ne m’appartenais plus. J’évoluais dans une bulle toxique, coupée du monde et des autres. Ce que je vivais ne pouvait pas être partagé. C’est du moins ce que je croyais. Car ma propre histoire, certes chaotique, a fini par m’enseigner le strict opposé. Non seulement ce que nous vivons peut être partagé, mais il gagne absolument à l’être.

Mon propre rapport à la pulsion addictive ainsi que ma fréquentation d’addicts en tous genres m’ont conduite à tracer un chemin permettant de (re)devenir acteur de sa vie. Ce chemin se nourrit d’humilité, d’absence de jugement, de lucidité, mais aussi de revalorisation de soi, de compréhension, d’amour et de confiance. L’enjeu : cohabiter sereinement avec nos pulsions addictives, pour ne plus les subir mais les choisir, et dessiner un nouvel équilibre.

Ce livre, c’est aussi le portrait d’une aventure entrepreneuriale, faite d’élans et de coups d’arrêt, de rencontres. Une plongée dans un sujet éminemment complexe qui révèle que quels que soient le pays, la culture, le milieu, la pulsion addictive nous concerne tous. De là ce chemin qui permet d’aller du singulier vers l’universel, en modélisant une méthode applicable par tout un chacun. »