Le Post-scriptum communiste

Le Post-scriptum communiste

Boris Groys

En s’appuyant sur l’idée que, trois années avant sa mort, Staline s’est consacré au problème, qualifié d’urgent, de la linguistique, Boris Groys se livre à une nouvelle analyse du communisme : il le présente comme un univers où non seulement l’élite, mais chaque individu devait quotidiennement prendre la température du langage marxiste-léniniste. La réalité perdait ainsi...

Traduit par Olivier Mannoni

Édition papier

Date de parution : 06/03/2008

Prix : 18,25 €

Format : 19 x 12.5 cm, 144p.

ISBN : 978-2-35580-005-4

En s’appuyant sur l’idée que, trois années avant sa mort, Staline s’est consacré au problème, qualifié d’urgent, de la linguistique, Boris Groys se livre à une nouvelle analyse du communisme : il le présente comme un univers où non seulement l’élite, mais chaque individu devait quotidiennement prendre la température du langage marxiste-léniniste. La réalité perdait ainsi tout lien avec le réel, n’étant plus qu’un jeu de mots ne permettant à personne de se rattacher à quoi que ce soit.

Groys décrit un appareil communiste fondé sur le maniement du paradoxe et se penche sur ce qui fut « le langage du stalinisme » dans son lien avec le système soviétique depuis son avènement en 1917 jusqu’à sa fin, son autodissolution dialectique en 1989, interrogeant ses possibilités de résurgence au XXIe siècle.

Sur notre Instagram