Le plaisir ne saurait attendre

Le plaisir ne saurait attendre

Tishani Doshi

Madras. Août 1968.
Avec ses dents éclatantes et ses cheveux bouclés, Babo est le fils aîné de la famille Patel, et le premier à prendre l’avion. Mais il décolle pour Londres, afin d’y compléter ses études, accablé d’interdits par ses parents jains : ni femme, ni alcool, ni viande.
Trois mois après son arrivée, ses résolutions sont balayées, en un coup de foudre, par la...

Traduit par Karine Lalechere

Édition papier

Date de parution : 19/05/2011

Prix : 21,30 €

Format : 20.5 x 14 cm, 350p.

ISBN : 978-2-283-02469-0

Madras. Août 1968.
Avec ses dents éclatantes et ses cheveux bouclés, Babo est le fils aîné de la famille Patel, et le premier à prendre l’avion. Mais il décolle pour Londres, afin d’y compléter ses études, accablé d’interdits par ses parents jains : ni femme, ni alcool, ni viande.
Trois mois après son arrivée, ses résolutions sont balayées, en un coup de foudre, par la minijupe blanche et le ruban rouge dans la chevelure auburn de Sian Jones, une libre et saisissante Galloise. Balayé aussi son mariage arrangé par ses parents en Inde avec Falguni…
Des larmes, des plaisirs et des années plus tard, Bean et Mayuri, les filles de Sian et Babo, jouent en riant derrière le portail orange et noir de leur maison de Madras. Et tandis que les Beatles composent Hey Jude, que le prince Charles et Diana s’aiment puis se déchirent, qu’Indira Gandhi tombe sous les balles de la vengeance sikhe et que Madras devient Chennai, une famille indo-galloise joue la partition tour à tour tendre et tragique d’une vie métissée en Inde.
Inspirée par l’histoire d’amour de ses parents, Tishani Doshi nous invite avec lyrisme et poésie à suivre le destin attachant d’un clan chamarré qui reste heureusement guidé par Ba, la sage et philosophe aïeule entourée de plumes de paon et de lézards rouges…