La tyrannie du divertissement
À paraître

La tyrannie du divertissement

Olivier Babeau

Notre époque est malade du temps libre. Depuis le début de la civilisation, jamais l’être humain n’a eu autant de moment pour lui.

Que faisons-nous du temps gagné à force de prodiges technologiques ? Qui décide ou influence nos choix ? En quoi ces choix sont-ils de puissants générateurs d’inégalités durables ?

Le temps libre peut être utilisé de trois façons : pour...

Édition papier

Date de parution : 02/02/2023

Prix : €

Format : 20.5 x 14 cm, 288p.

ISBN : 978-2-283-03588-7

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 02/02/2023

Prix : €

ISBN : 978-2-283-03589-4

Notre époque est malade du temps libre. Depuis le début de la civilisation, jamais l’être humain n’a eu autant de moment pour lui.

Que faisons-nous du temps gagné à force de prodiges technologiques ? Qui décide ou influence nos choix ? En quoi ces choix sont-ils de puissants générateurs d’inégalités durables ?

Le temps libre peut être utilisé de trois façons : pour développer sa relation aux autres, se développer soi-même ou se divertir. Alors que nous devrions veiller à conserver l’équilibre entre les trois, le divertissement a colonisé l’essentiel de nos loisirs grâce aux nouvelles technologies numériques. Le temps pour soi est ainsi paradoxalement devenu un temps sans soi, dilapidé et contrôlé par d’autres. La domination presque sans partage de l’écran sur notre vie éveillée en est la manifestation.

Le drame est que le temps libre prépare le futur de nos inégalités. L’usage que chaque groupe social en fait est l’élément déterminant de leurs différences. Une fracture apparaît entre ceux qui ont une stratégie équilibrée d’utilisation du temps libre et ceux qui en sont dépourvus. Les premiers mettent à profit leur temps pour faire fructifier, directement ou indirectement, leur capital social et économique. Les seconds sont les otages d’un système dont ils sont la matière première et non les clients.

Ce livre montre que nous traversons, sans nous en rendre compte, une crise du loisir qui est aussi porteuse de profonds désordres sociaux et politiques. Il indique aussi des façons concrètes de reprendre le contrôle de soi et d’arrêter de perdre son temps.