Tchétchénie, le déshonneur russe -
  • Document
  • Essais-Documents
  • Date de parution : 06/05/2003
  • Format : 15 x 23 cm, 192 p., 20,30 EUR €
  • ISBN 978-2-283-01938-2
Tchétchénie, le déshonneur russe
Anna Politkovskaia
Traduit par Galia Ackerman

Dès le mois d’août 1999, Anna Politkovskaïa, grand reporter du bihebdomadaire Novaïa Gazetta, s’est rendue plus d’une quarantaine de fois en Tchétchénie pour couvrir la guerre, la seconde, qui a frappé cette petite république. Pour elle, c’est l’avenir même de la Russie et ses chances d’accéder à une véritable démocratie qui étaient en jeu.

Décrivant le calvaire de la population tchétchène, elle montre que la poursuite du conflit le rend de plus en plus incontrôlable. La violence absolue favorise la minorité tchétchène la plus extrême, au détriment de la majorité acquise aux idées occidentales, et déshumanise les combattants des deux camps. Les militaires russes pillent, violent et tuent en toute impunité, les combattants tchétchènes sombrent dans la délation et les règlements de compte, dévorés par le désir de vengeance d’un côté, et les exigences cyniques de la survie de l’autre, basculant parfois dans la criminalité pure et simple. Et finalement, ces pratiques finissent par gangrener moralement toute la société.

Pour Anna Politkovskaïa, qui n’a pas épargné le président russe Vladimir Poutine, cette spirale infernale trouve son origine dans la tradition d’un pouvoir qui a besoin d’un ennemi – bouc émissaire –, pour lui faire porter le poids des malheurs – réels – des Russes, dans la difficile période du post-communisme.

À propos de l'auteur
Du même auteur