Ouvrez quelques cadavres -
  • feuilleter
  • Essai, analyse
  • Essais-Documents
  • Date de parution : 05/03/2015
  • Format : 14 x 20,5 cm, 228 p., 18,00 EUR €
  • ISBN 978-2-283-02880-3
Ouvrez quelques cadavres
Une anthropologie médicale du corps mort
Philippe Charlier

 Préface de Yves Coppens

 

« Ouvrez quelques cadavres : vous verrez aussitôt disparaître l’obscurité que la seule observation n’avait pu dissiper. » Ce conseil, donné par Xavier Bichat en 1801, est-il toujours d’actualité alors que nos sociétés modernes s’interrogent sur le sens à donner au corps mort ?

Exposition de cadavres humains, restitution de restes anatomiques aux peuples premiers, multiplication des études médico-historiques, rénovation complète du musée de l’Homme à Paris, intensification des autopsies judiciaires…, chaque fois se pose la même question : quelle place et quel sens faut-il donner à ces « patients atypiques », ces morts utiles aux vivants ?

Ce regard change-t-il selon le praticien (anthropologue, médecin, biologiste, etc.) ? Est-il influencé par la société du moment ? S’applique-t-il dans les mêmes termes selon l’aspect et le degré de conservation du corps ? Que peuvent nous apporter des moines bénédictins, des étudiants béninois en médecine, un chef de Papouasie Nouvelle-Guinée, une ancienne Kumari népalaise, etc. ? En quoi l’autopsie sert-elle le bien commun ?

Pour autant, et c’est tout l’objet de cet ouvrage, il est aujourd’hui important, en l’absence de norme précise, de questionner les approches généralement admises. En réfléchissant à la place des sciences humaines dans la démarche du praticien vis-à-vis du corps mort, ce livre remet au centre des préoccupations le respect dû au cadavre comme aux familles. Car en rendant le corps mort présentable et/ou accessible au non-initié, que ce corps soit récent ou ancien, le praticien (et a fortiori le médecin légiste) redonne une identité à l’individu.

ils en parlent…
  • « Ce livre est déjà, à plusieurs titres, un progrès dans la réflexion. Lisez-­le, vous comprendrez vite l’importance et la complexité de tout ce qui se rapporte au corps humain mort. »

    Yves Coppens.
  • « Ouvrez quelques cadavres offre une vision large et passionnante du statut des défunts. »

    Martin Koppe. Dossiers Archéologie & sciences des origines.
À propos de l'auteur
Du même auteur
Plus de titres