L’Uruguayenne -
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 15/03/2018
  • 9,99 EUR €
  • ISBN 978-2-283-03180-3
L’Uruguayenne
Pedro Mairal
Traduit par Delphine Valentin
Langue d'origine : Espagnol (Argentine)

Lucas Pereyra traverse une mauvaise passe : il n’arrive pas à écrire le roman qu’il doit à son éditeur, l’argent vient à manquer, il soupçonne sa femme de le tromper et n’en peut plus de jouer les pères au foyer pour son petit garçon.

 

Il échappe à ce quotidien morose en se réfugiant dans le souvenir de la brève aventure qu’il a eue avec une sublime Uruguayenne, Guerra, lors d’un festival littéraire, et caresse le rêve lointain de retrouvailles passionnées. Quand l’à-valoir d’un de ses livres arrive enfin d’Espagne, Lucas se prend à rêver de plus belle. Il partira retirer son argent à Montevideo pour éviter les drastiques conditions de change argentines, remboursera ses dettes, sauvera son couple et surtout, il reverra Guerra.

 

Mais le voyage rocambolesque de ce loser magnifique se chargera de le ramener sans ménagement à la dure réalité…

 

Les livres numériques des Éditions Buchet/Chastel sont disponibles aux formats epub et mobile et sont pourvus d’un dispositif de protection par filigrane. Ils sont lisibles sur l’ensemble des ordinateurs et appareils mobiles (liseuse, tablette et smartphone).

ils en parlent…
  • « Le roman, avec son écriture en cavalcade et ses dialogues qui font mouche, est vraiment drôle […] au-delà des péripéties haletantes et drôles d’une aventure extraconjugale, L’Uruguayenne surprend par la pertinence de ses interrogations sur le thème, ô combien galvaudé, de la vie d’un couple de quadragénaires devenus « siamois » par la force des habitudes. »

    Ariane Singer. Le Monde des Livres.

     

    « Voilà un livre aussi bref que bon. Très bon, même. Excellent, en fait. […] Un talent qui doit beaucoup à son sens de l’humour, son franc-parler et un style coruscant - formidablement traduit. »

    Delphine Peras. L’Express.

     

    « Un livre enlevé, à l’oralité aussi crédible que maîtrisée (on saluera le travail de la traductrice Delphine Valentin). »

    Guillaume Contré. Le Matricule des anges.

     

    « Avec L’Uruguayenne Pedro Mairal sonde maux intimes et maux de l’Argentine. L’argent, l’amour et l’écriture »

    Damien Aubel. Transfuge.

     

    « Un roman d’une drôlerie douce-amère […] Une tragi-comédie où l’on peut à la fois éprouver « une tristesse d’amour tout frais » et la mélancolie de l’amour usé. »

    Véronique Rossignol. Livres Hebdo.

     

    « Humour, sexe, trahison, drogue, argent, football : ce roman court et intense a tout pour plaire. »

    Kinga Wyrzykowska. Vraiment.

     

    « Quoi de plus compliqué qu’aimer ? »

    Virginie Bloch-Lainé. Libération.

     

    « Ce bref roman à la narration tendue, hyperréaliste, tape avec efficacité sur les nerfs du lecteur. […] il nous entraîne avec un art parfait dans un thriller existentiel, ponctué d’une parfaite description de l’inconséquence masculine. »

    Florence Reyre, Librairie Gibert (Saint-Germain-en-Laye). Page des Libraires.

À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur