La Mise à nu -
  • feuilleter
  • Roman
  • Littérature française
  • Date de parution : 04/01/2018
  • Format : 11,5 x 19,0 cm, 252 p., 15,00 EUR €
  • ISBN 978-2-283-03022-6
La Mise à nu
Jean-Philippe Blondel

Louis Claret est un professeur vieillissant qui habite en province. Séparé de sa femme depuis quelques années, ses filles vivant désormais des vies très différentes de ce qu’il avait imaginé, il se laisse bercer par le quotidien. C’est sans réfléchir et pour remplir une soirée bien vide qu’il se rend au vernissage d’une exposition de peintures d’Alexandre Laudin - un ancien élève, jadis très effacé mais devenu une célébrité dans le monde artistique. Il ne se figure pas un seul instant à quel point ces retrouvailles avec Laudin vont bouleverser sa vie.

 

La Mise à nu parle de ce qu’on laisse derrière soi, au bout du compte. Des enfants. Des amis. Des livres ou des tableaux...

Jean-Philippe Blondel, dans une veine très personnelle, évoque avec finesse ce moment délicat où l’on commence à dresser le bilan de son existence tout en s’évertuant à poursuivre son chemin, avec un sourire bravache.

ils en parlent…
  • « Ce roman intimiste plonge au tréfonds du cœur de ses deux héros. »

    Jean-Claude Perrier. Livres Hebdo.

     

    « Si l’univers de Jean-Philippe Blondel est si précieux, c’est d’abord grâce à cette nostalgie feutrée, ce charme délicieux. »

    Laurence Caracalla. Le Figaro Magazine.

     

    « À travers l’histoire d’un portrait, Jean Philippe Blondel revisite les décennies perdues de ses personnages. […] un très beau roman. »

    Francine de Martinoir. La Croix.

     

    « Son écriture délicate fait comme à l’habitude dans la dentelle, celle des sensations fugaces, doublées de sentiments profonds. »

    Marie Chaudey. La Vie.

     

    « C’est de la grande littérature. »

    Clara Dupont-Monod. Marianne.

     

    « De souvenirs exhumés en confessions maladroites, Jean-Philippe Blondel dessine avec sensibilité le rapprochement improbable de ces deux hommes en souffrance qui vont s’ouvrir à la possibilité d’une nouvelle vie. »

    Véronique Cassarin-Grand. L’Obs.

     

    « Un bijou ! »

    Femme actuelle.

     

    « On retrouve dans ce roman le naturalisme impressionniste de l’auteur, qui nous séduit de livre en livre. Avec, cette fois, une touche de désenchantement nouvelle chez lui. »

    Prima.

     

    « Un roman gracieux, ode à la joie et à la sérénité. »

    Héloïse Rocca. Version Femina.

     

    « Jamais Jean-Philippe Blondel n’avait à ce point réussi à nous émouvoir. »

    Isabelle Bourgeois. Avantages.

     

    « Jean-Philippe Blondel, c’est mon écrivain français préféré. [...] Il a l’art de parler des choses graves avec légèreté. »

    Valérie Expert et Gérard Collard. Sud Radio, Le coup de cœur des libraires.

     

    « Jean-Philippe Blondel excelle dans l’esquisse d’hommes sensibles, magnifiques, et ensorcelle avec sa plume limpide. »

    Muriel Fauriat. Pèlerin.

     

    « Un magnifique roman. »

    Clara Dupont-Monod. France Inter, Par jupiter. 01/02/2018

     

    « À travers le prisme de la peinture, Jean-Philippe Blondel esquisse un magnifique roman bienveillant et sans concessions sur l’intimité de l’être humain, ses vibrants questionnements, ses sentiments. »

    Olivier Gallais, Libraire La Librairie Idéale (Paris). Page des Libraires.

Vidéo France 5 : Jean-Philippe Blondel sur le plateau de La Grande Librairie - 15/02/2018