Djibouti -
  • feuilleter
  • Roman
  • Qui Vive
  • Date de parution : 20/08/2015
  • Format : 14 x 18 cm, 128 p., 11.00 €
  • ISBN 978-2-283-02844-5
Djibouti
Pierre Deram

« C’est demain, se répète Markus, que je rentre à Paris... » Pour sa dernière nuit africaine, le jeune militaire se jette à corps perdu dans Djibouti, son implacable désert, son désordre étourdissant, ses putains redoutables, et sa faune de soldats fous d’ivresse et de solitude. Entre violence brute et errance onirique dans les bas-fonds de la ville, Pierre Deram met à nu la bouleversante férocité des rapports humains.
À Djibouti, berceau de l’humanité et barque de perdition, prostituées et légionnaires sont les mêmes enfants de la violence et de la beauté...

Pierre Deram est né en 1989.

 

« Soudain ils ne furent plus rien, pas même un soldat et une putain, mais deux enfants perdus au milieu du monde, serrés l’un contre l’autre sur ce matelas sale, roulant à moitié inconscients, le sang rapide, les yeux brillants, roulant si loin de tout, roulant à n’en plus finir au fond de l’indicible comme deux bagnards sautant d’un train en marche. »

ils en parlent…
  • « Saynètes et flash-back s’enchaînent à un rythme souple dans ce livre singulier tant par son cadre, si prégnant, et ses personnages, que par ce mélange d’élégance dans l’écriture et d’extrême crudité, parfois du propos. »

    Jean-Claude Perrier. Livres Hebdo.

     

    « Brûlant et urgent ! »

    Béatrice Putégnat, Librairie Lamartine (Paris). Page des libraires.

     

    « Brutalité et poésie se côtoient dans ce premier roman à la fois court et saisissant. »

    Le 1.

     

    « […] l’écriture ardente de Deram s’impose vite, ses éclats révélant un vrai tempérament d’écrivain. »

    Le Point.

     

    « Une errance dont on ressort bousculé un peu poisseux mais ébloui par la beauté crade et la résistance aux violences ordinaires. »

    Marie Kock. Stylist.

     

    « L’auteur rêve Djibouti, atemporel, qui devient objet de fantasmes et de rêves d’un romantisme noir. Il lâche la bride à sa plume, atteint au mythe sans s’embourber dans les clichés. C’est impressionnant. »

    Julien Burri. L’Hebdo suisse.

  • ’Ce magnifique récit créé une ambiance en dehors du temps, un voyage immobile au venin exotique.’

    F.M. Le Matricule des anges. 1er novembre 2015
Vidéo Page des Libraires : entretien avec Pierre Deram
Vidéo : Interview de Pierre Deram sur TV5 Monde (début à 2’45’’)
Vidéo Mollat.com : Pierre Deram présente Djibouti
À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur
Plus de titres