Le prix Jan Milchalski 2013 remis au roman Le Colonel de Mahmoud Dowlatabadi

Montricher (Suisse), Maison de l’écriture, mercredi 13 novembre 2013.

La Fondation Jan Michalski a remis son prix de littérature 2013 ce mercredi 13 novembre à la Maison de l’écriture de Montricher en Suisse.
Il récompense le roman Le Colonel de l’écrivain iranien Mahmoud Dowlatabadi paru en avril 2012 aux éditions Buchet/Chastel.


Le communiqué de la Fondation :


Le jury attribue le Prix Jan Michalski de littérature 2013 à Mahmoud Dowlatabadi, auteur iranien, pour son roman poignant intitulé Le Colonel. Ce récit nous dit toute l’horreur vécue par un vieux militaire tourmenté par la perte de trois de ses cinq enfants, sacrifiés au nom de la Révolution iranienne, et le meurtre de sa femme qu’il a lui-même punie pour adultère.


Né en 1940 à Sabzévâr dans le nord-est de l’Iran, Mahmoud Dowlatabadi vit à Téhéran où il enseigne la littérature persane. Il est l’un des plus grands écrivains contemporains d’Iran, auteur de nombreux récits, romans et pièces de théâtre dont un recueil de nouvelles Cinq histoires cruelles, premier ouvrage à être traduit en français. Interdit de publication en Iran, Le Colonel n’a jamais été édité dans sa langue originale.


L’originalité du Prix Jan Michalski réside dans son aspect multiculturel. Il entend contribuer à la reconnaissance internationale d’écrivains. Le jury international est constitué de Vera Michalski-Hoffmann, présidente, Marek Bieńczyk, romancier, essayiste et traducteur polonais, Yannick Haenel, écrivain et essayiste français, Isabel Hilton, journaliste, écrivain et éditrice de Chinadialogue.net, Georges Nivat, slaviste, essayiste et traducteur, professeur honoraire de l’Université de Genève, Ilija Trojanow, auteur et éditeur autrichien né en Bulgarie, et Tarun Tejpal, écrivain indien, éditeur et journaliste.


Montricher, le 13 novembre 2013


Tous les détails du prix sur le site Internet de la Fondation : LIEN.