À la surface de l’été -
  • feuilleter
  • Roman
  • Qui Vive
  • Date de parution : 10/01/2013
  • Format : 14 x 18 cm, 160 p., 15,00 EUR €
  • ISBN 978-2-283-02626-7
À la surface de l’été
Laurence Werner David

Antoine, le retraité de Saint-Cyr et le père de Sylvère sont tous trois à un moment-clef de leur vie : ils dressent alors le bilan des liens qui les attachent au monde et s’interrogent sur le couple, la filiation, la culpabilité – jusqu’à la fuite, l’explosion des repères et des carcans. Chacun des volets de ce lumineux triptyque évoque en pointillé le destin de ces hommes dont on devine les failles et les contradictions.

Trois récits poignants d’humanité qui associent la présence captivante de la nature et l’inquiétude de ces êtres saisis sur une crête fragile de leur parcours.

 

« Pas d’amour qui t’aurait rendu triste ?

– Des occasion manquées. Parfois le sentiment d’un grand gâchis. Non, je n’ai jamais eu à compter sur quelqu’un. [...]

– Tu parles toujours des autres.

– Je parle de ce que je connais. »

ils en parlent…
  • « Porté par une langue aussi précise que poétique, À la surface de l’été fascine longtemps le lecteur qui l’a refermé. »

    Eric Pessan. Encres de Loire. 7 janvier 2013
  • « Familière des labyrinthes intimes et des masques tombés, fine observatrice des illusions retrouvées, Laurence Werner David poursuit, dans ce quatrième roman, l’exploration de nos vies ébréchées, au moment précis de leur imperfection ou de leur perte. »

    Thierry Clermont. Le Figaro. 10 janvier 2013
  • « S’il y a une chose qu’on ne peut retirer à Laurence Werner David, c’est le rythme et le soin délicieux de sa phrase. Dans un mouvement animal et presque suspendu, elle se déroule et s’enroule, comme à l’infini. »

    Nils Ahl. Le Monde des Livres. 7 février 2013
À propos de l'auteur
Du même auteur